in the mood

A perte de vue, la terre. Souvenir d’un passé en montagne. Un lieu empreint de nostalgie, voile de tristesse. Et cap sur la ville. L’empreinte de ce lieu comme une seconde peau, les traces d’un passage, parties intégrantes du vêtement. Entre roches, végétation luxuriante et neiges éternelles. Nuances de bleu et de gris. Des matières naturelles, brutes, les draps de laine, le cuir, en référence à ces architec- tures vernaculaires éparses des alpages, des coupes raides qui renvoient au carac- tère revêche des savoyards. Confronté à d’autres plus fragiles, comme la mousse- line et l’organza de soie. Dans son dos, sa cape et son sac à soufflets permettent de récolter quelques rudiments d’existence. Les fleurs se figent sur son passage. La jeune fille descend à la ville et s’urbanise.

Atelier sous la direction de Valentine Ebner Essahili